Vision du mardi 16 Avril 2013

1er ravissement

Le 16 Avril 2013 pendant des moments de prière à l’église, j’étais là en même temps que tout le monde, quand soudain j’ai commencé à me sentir mal vers 19h. C’est alors que j’ai vu entrer la Nuée de gloire qui a envahi toute la salle comme une espèce de brouillard.

Je me suis assis, car j’étais d’abord à genou, et je contemplais le spectacle surnaturel dans la vision.

Après la réunion, je me suis dirigé vers le bureau pour voir les diacres, et, c’est alors que j’ai vu un ange me dire : « Viens par ici ». Je me souvenais très bien de cet ange car ce n’étais pas la première fois que je le voyais. Trois jours auparavant, alors que le Seigneur m’avait demandé d’aller prier seul à l’église une nuit, j’avais vu une lumière venir vers moi, et je me suis senti aspiré par la lumière ou la lumière m’a enveloppé,  je ne sais vraiment pas comment vous le dire. Et dans la lumière je pouvais me voir dans un autre lieu très éclairé, je ne sais si c’était toujours à l’église ou ailleurs, mais je continuais à prier. Et puis il y a eu comme trois anges qui me sont apparus – ils rayonnaient d’un éclat- et ils me regardaient tout le temps que j’ai passé en prière. L’un d’entre eux avait les cheveux blancs et bouclés ; et une innocence et une simplicité sortait de leurs visages.

Comme j’étais sorti de la vision ne sachant pas ce que cela signifiait, j’ai appelé le pasteur Euloge pour lui expliquer tout ce que j’avais vu, et il m’a dit de continuer à prier car le Seigneur avait certainement quelque chose de spéciale à me dire ; ce que je fis.

Ainsi, c’est cet ange-là, aux cheveux bouclés, qui m’a parlé au bureau en me disant : « Viens par ici ».

            Entre temps, les deux diacres qui étaient dans le bureau du pasteur m’ont raconté, plus tard quand je suis revenu en moi-même, que, avant de m’écrouler, je leur aurais dit : Je ne suis pas seul, j’arrive. Et puis je serais tombé.

Je suis entré comme dans une porte éclatante de lumière, et je me suis retrouvé dans une grande salle très vaste. Elle était si éclairée… C’est vrai que la lumière est de Dieu, et tout ce qui concerne le Royaume des cieux est lumière.

C’était un endroit qui ressemblait à une bibliothèque, et c’était si beau et si merveilleux. Je me suis mis à marcher entre les étagères dont je contemplais la beauté. J’ai vu sur les étagères des livres de toutes couleurs disposés de manière très ordonné, et ayant sur les couvertures des noms écrit dans une langue que je ne pouvais lire ni comprendre.

Alors que j’avançais, je suis arrivé dans un endroit où il y avait un ange qui était sur une sorte d’échelle et classait les livres ou les arrangeait. Et je me suis rendu compte que sur ma droite une lumière éclatante formant la Croix me suivait. Puis j’ai demandé quel était cet endroit et que signifiait ses livres. Une voix est sortie de la Croix et m’a dit : « Ses livres que tu vois ici sont les livres des saints ; ils contiennent leurs exploits dans le temps ». Et la Voix continua à me parler en disant : « Si Je t’ai fait venir ici et t’ai permis de voir  cela, c’est pour que tu vois que quand vous priez et jeunez, quand vous passez des heures la nuit à intercéder pour ceux-là qui ne Me connaissent pas, quand vous soutenez  Mon œuvre par vos dîmes et offrandes, cela ne s’effacera jamais mais restera dans l’éternité »

Puis j’ai vu des livres qui étaient déjà achevés. Alors j’ai demandé au Seigneur : « Pourquoi ses livres sont déjà terminés ? » Et Il m’a répondu : « Les livres que tu vois déjà terminés sont les livres des saints qui sont déjà rentrés. Ce sont leurs exploits dans le temps. » Et j’ai dit au Seigneur : « Même l’apôtre Paul ? » Et Il m’a répondu : « Oui, même l’apôtre Paul. » Et c’était si glorieux de voir les livres de ses héros qui nous ont précédé.

Ensuite je me suis senti triste au-dedans de moi et j’ai demandé au Seigneur : « Mais, Seigneur, et moi, je n’ai encore rien fait pour Toi ? » Et Il m’a répondu : « Tu veux voir ? » J’ai dit : « Oui Seigneur ». Il s’est retourné et m’a dit : « Regarde. » Et j’ai vu un livre qui était juste en haut de couleur rouge vif. Et l’ange l’a pris pour me le remettre. J’ai regardé la couverture et j’ai vu mon nom écrit dans une autre langue, et je ne pouvais pas le lire. Puis j’ai ouvert le livre, et même les écrits étaient illisibles pour moi ; mais ce que j’ai remarqué c’est que je n’étais même pas encore arrivé au milieu du livre, et je me disais en moi-même que j’avais encore beaucoup à faire.

Alors le Seigneur m’a dit : « Le diable vous embrouille en vous faisant voir vos problèmes, et c’est à tel point que vous ne priez que pour vous-même et pour vos problèmes, et vous ne voyez pas l’essentiel. Mais va dire à tes frères de parler de Moi, et qu’ils sachent qu’ils peuvent se réveiller de bonne heure pour aller dans leurs lieux de travail, ils peuvent envoyer leurs enfants à l’école et vivre comme ceux du monde, mais ils ne sont pas du monde ; et que c’est seulement ce qu’ils feront pour Moi et pour mes enfants qui demeurera dans l’éternité. »

Et quand on marchait pour s’apprêter à sortir de cette grande bibliothèque céleste, Il m’a dit : « On te demande. »

J’ai ouvert les yeux, et j’étais allongé à même le sol, au bureau, entouré des deux diacres qui priaient pour moi.

A DIEU SOIT LA GLOIRE AUX SIECLES DES SIECLES. AMEN !

Un frère de l’église de Port-Gentil.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×