Vision du dimanche 28 Avril 2013

2ème ravissement

Après avoir terminé de témoigner la première vision du mardi 16 Avril dernier, devant les enfants de Dieu, je suis allé m’asseoir pour assister à la suite du service, mais comme je ne sentais pas mon corps, je suis allé à la salle des administrateurs avec un diacre d’où je me suis effondré. Puis le Seigneur Jésus-Christ est venu me prendre pour la deuxième fois.

Des démons envoyés par toute la terre

Jean 10: 10 : « Le voleur ne vient que pour voler, et tuer, et détruire… »

Je me suis retrouvé dans une terre aride, semblable à un désert. Tout était sombre ; et je pouvais à peine apercevoir un grand mur dont je n’arrivais pas à voir totalement le haut. Dans cet endroit, je ne ressentais que désespoir et chaleur étouffante qui me sécha la gorge – après cette ‘vision’, quand je suis revenu dans mon corps, la toute première chose que j’ai faite était de boire un grand verre d’eau bien glacée, car j’avais extrêmement soif et ma gorge était desséchée- Alors que je me suis approché de ce grand mur, j’ai soudain entendu de grands bruits semblables à des tonneaux vides que l’on frappait avec une force incroyable. C’était terrifiant ; et je me suis rendu compte que ses bruits venaient de l’autre côté du mur. Et je me suis mis à marcher tout seul dans ce grand désert pour voir ce qui se passait, et quoi que, je n’avais pas encore vu mon Seigneur, je crois qu’Il était bel et bien à mes côtés car quelque chose me donnait la force de continuer à avancer.

Quand j’ai pu traverser le mur, je ne sais comment d’ailleurs, j’ai vu une multitude d’êtres qui ressemblaient à des créatures que je ne saurai exactement décrire. Ils étaient de grandes tailles, poilus, avaient de longs bras qui descendaient jusqu’à leurs pieds, leurs peaux semblaient coller à leurs os, leurs yeux enfoncés dans leurs orbites, et une frayeur sortait de leurs regards, alors qu’ils avaient tous l’air d’être dans l’attente d’un ordre imminent. Puis j’ai entendu une voix qui leur parlait avec autorité, en disant : « Allez-y ! Et faites ce que vous avez à faire, et ne revenez pas sans avoir terminé ! » Puis je les ai entendu pousser d’horribles cris et s’envoler comme des animaux déchaînés. Je ne savais pas où ils allaient.

C’est alors que j’ai entendu la douce voix de mon Seigneur Jésus-Christ me dire : « Veux-tu savoir où ils vont ?» C’était le Roi de gloire qui me parlait; Il était là à mes côtés. Je Lui ai répondu : « Oui Seigneur. » Le Seigneur Jésus-Christ m’a pris par la main et nous nous sommes mis à les suivre.

Chez les marabouts, sorciers, voyants, et autres diseurs de bonne aventure

Lévitique 19: 31 : « Ne vous tournez pas vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les diseurs de bonne aventure ; n’ayez pas recours à eux pour vous rendre impurs. Moi, je suis l’Éternel, votre Dieu. »

Nous sommes arrivés premièrement chez un marabout dans un pays africain. Et voici, une femme venait avec les siens vers le marabout, et elle avait le pied qui pourrissait ; c’était horrible, et moi je pouvais voir que c’était ce qu’on appelle chez nous au Gabon ‘un fusil nocturne’. Lorsqu’elle est rentrée dans la maison du marabout, j’ai vu l’un des démons envoyé par satan venir leur mettre comme une marque aux visages, et à la malade et à ceux qui l’accompagnaient.

 Je demandais au Seigneur : « Que fait-il ce démon ? »

Et Il me répondit : « Dès le jour où vous posez vos pieds chez ses gens pour chercher la guérison où n’importe quel genre de bienfait, ou que vous accompagnez tout simplement quelqu’un, vous signez des alliances avec des démons sans vous rendre compte, et ils peuvent alors faire de vous ce qu’ils veulent. »

Je pouvais ressentir que le Seigneur Jésus était très affecté par cette situation, Lui qui connaît le prix d’une âme, Lui qui a tant souffert pour que le monde soit sauvé.

Puis je Lui ai demandé : « Que va devenir cette femme à présent ?»

Quelque temps après, je vis la femme qui décédait, et, je fus horrifié de voir le même démon qui l’avait marqué venir la chercher ; et là je compris que ce sont les mêmes démons que nous les hommes nous chérissons sur terre, qui, ce jour-là, viennent nous chercher pour nous emmener en enfer. Et il en est de même avec le Seigneur Jésus-Christ, s’Il est le centre de nos vies, c’est Lui que nous verrons lorsque nous fermeront les yeux.

Je pouvais voir le cadavre de cette femme allongée-là, et son âme, hors de son corps, à laquelle le démon avait revêtue une sorte de robe noire. Puis je vis l’âme de cette femme suivre inexorablement le démon, sans aucune résistance, quoi que sachant que l’endroit où le démon l’emmenait était mauvais. Comme elle n’avait pas pu résister à ce démon-là de son vivant, elle ne pouvait pas non plus lui résister maintenant qu’elle était morte.

Puis je me suis mis à crier après elle en pleurant : « N’y va pas ! N’y va pas !» Mais elle ne pouvait m’entendre. Et le Seigneur me disait avec un cœur brisé : « Reste tranquille, et vois ce que satan fait à l’humanité. »

Puis Il me dit : « J’ai autre chose à te montrer. »

Nous nous sommes élevés dans les airs à une vitesse phénoménale, et je voyais les hommes s’enivrer dans les bars, courir après les femmes, et les femmes sortant avec n’importe quel homme et pratiquer toutes sortes d’immoralités ; et tout semblait si bien pour eux. Alors le Seigneur m’a dit : « Regarde ce que font les hommes, ils ne se doutent de rien, tout semble aller pour le mieux pour eux, et pourtant, ils ne font qu’aller à la mort. Ce n’est pas pour cela que J’ai créé l’homme. Le chemin le plus facile est souvent le plus dangereux. »

Dans les hôpitaux

Psaume 103: 3-5 : « C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes infirmités, qui rachète ta vie de la fosse, qui te couronne de bonté et de compassions, qui rassasie de biens ta vieillesse; ta jeunesse se renouvelle comme celle de l’aigle. »

Nous sommes arrivés dans un hôpital- c’était dans un pays européen- et lorsque nous y sommes entrés, je pouvais voir les démons en train de faire leur travail.

Alors qu’on avançait dans un couloir, nous nous sommes arrêtés devant une chambre où il y avait une femme mourante couchée sur un lit, et qui parlait avec ses deux enfants. Le garçon devait avoir entre 16 et 17 ans et la fille entre 6 entre 8 ans. En m’approchant de cette femme mourante, je pouvais voir sa tête qui était comme pourrie d’un côté, c’était le cancer du cerveau qu’elle avait. La petite fille et le garçon pleuraient en disant : « Ne nous laisse pas maman, nous avons encore besoin de toi ! Ne nous abandonne pas ! Non ! Pas maintenant ! »

Oh ! Eglise ! C’était comme une torture pour moi ; j’étais en larme ; je ne savais quoi faire.

 

Puis j’ai vu l’âme de cette femme se détacher de son corps et se mettre là, debout près du lit. Ses enfants ne pouvaient plus la voir, mais elle, si. Elle s’excusait auprès de ses enfants, en leur demandant pardon, disant qu’elle était désolée. Mais c’était trop tard.

Ensuite j’ai vu un démon venir la chercher ; elle ne pouvait tout simplement pas lui résister, et se mettait à le suivre avec cette espèce de robe noire que le démon lui avait mise. Je sentais que le Seigneur était triste et pleurait. J’ai crié après la femme de ne pas y aller, et, elle s’est comme retourné dans ma direction, je ne sais si elle m’a vu ou pas. Alors j’ai demandé au Seigneur : « Est-ce que cela veut dire que nous ne devons plus aller dans les hôpitaux ?» Et le Seigneur m’a répondu : « Vous pouvez y aller, mais ne mettez pas votre confiance totale en la science. » Puis Il m’a dit : « J’ai autre chose à te montrer. »

Dans les églises

Matthieu 7: 21-23 : « Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux ; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom, et n’avons-nous pas chassé des démons en ton nom, et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom ? Et alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l’iniquité. »

Nous nous sommes mis encore à voyager, et le Seigneur m’a dit : « L’homme a plus confiance en ce qu’il voit, qu’en Ma parole ; c’est aussi une erreur. »

Nous sommes arrivés dans une église. Les laïcs étaient là, comme dans un culte normal, et pourtant, les démons étaient présents et mettaient les marques à tous. Et j’ai dit au Seigneur : « Mais, il y a un homme de Dieu, et il est en train de prêcher …! » Et le Seigneur m’a dit ceci : « Lorsque Je n’envoie pas un homme prêcher Ma parole, avec qui pensez-vous qu’il travaille ? »

 Puis je Lui ai demandé : « Seigneur, pourquoi m’avoir montré ses trois endroits ? » Et Il m’a répondu : « L’homme est à la recherche du bien-être, il soupire après la santé et le salut, et le diable le sait. Alors il envoie ses démons venir travailler dans ses lieux-là pour gagner beaucoup plus d’âmes. Priez pour ses personnes afin qu’elles puissent sortir de ses endroits-là. C’est lorsque vous prierez que vous les verrez venir à vous. »

La voie de la perdition

Proverbe 14: 12 : « Il y a telle voie qui semble droite à un homme, mais des voies de mort en sont la fin. »

Ensuite le Seigneur m’a dit : « Viens Je vais te montrer la condition des gens du monde. »

Et nous sommes arrivés sur une grande montagne. J’ai regardé en bas et j’ai vu des milliers et des milliers de gens, hommes et femmes confondus, qui marchaient ligotés comme des personnes ivres, complètement désespérées et sans espoir. Et les démons étaient en train de les malmenés.

Et j’ai dit : « Seigneur où vont-ils ? »

Il m’a répondu : « Regarde. » 

Et j’ai vu devant eux comme un grand tunnel ; tout était ténèbres à l’intérieur et je ne pouvais pas voir le fond ; je pouvais tout simplement entendre des lamentations sortir des profondeurs avec une odeur nauséabonde. J’ai commencé à paniquer, et le Seigneur me disait : « Reste tranquille. » Mais moi je leur criais : « N’avancez plus ! Non ! Vous allez tous tomber dans le tunnel ! Non !» Mais ils ne m’entendaient pas.

Et le Seigneur me dit : « Regarde. »

J’ai alors vu comme des insectes : des vers, des cafards, et bien d’autres insectes (beaucoup plus gros et horribles que ce que nous connaissons ici sur terre) sortir du tunnel et s’attaquer à cette multitude. Ces insectes les piquaient de partout et entraient jusque dans leurs oreilles. Les gens criaient mais ne pouvaient pas fuir ni s’arrêter d’avancer dans le tunnel. Et j’ai encore été plus étonné de voir que ces insectes les conduisaient plus vite dans le tunnel. C’était un spectacle d’épouvante.

Puis le Seigneur me dit : « Ce sont ses insectes qui provoquent les soucis, les lamentations, et les plaintes. »

Et, là, église, j’ai compris que la Parole de Dieu est une réalité. Il n’y a pas de vertus dans les soucis, les lamentations et les plaintes. La vertu se trouve dans la foi en la Parole révélée de Dieu, et que toutes ses choses de soucis, lamentations et plaintes, ne font que court-circuiter la puissance de Dieu en nous et nous précipiter davantage vers le mal.

Un pasteur d’une église éveillée allant en enfer

Matthieu 7: 22-23: "Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom, et n’avons-nous pas chassé des démons en ton nom, et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom ? Et alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l’iniquité."

Puis j’ai vu un homme être emmené par les démons (je savais que c’était un homme qui avait prêché la Parole) ; les démons se moquaient de lui et le tirait de tous côtés en disant : « Tu es finalement venu ! Tu as fini par nous rejoindre ! »

J’ai dit au Seigneur : « Mais c’est un homme de Dieu. »

C’est alors qu’Il m’a dit quelque de très profond. Le Seigneur Jésus-Christ m’a dit : « Les homme se disent que chasser les démons, guérir les malades, faire de grands miracles et prodiges, signifient avoir de la puissance. Non ! C’est un autre mensonge du malin. Une personne qui a de la puissance, c’est celle-là qui est capable d’aimer, de supporter et de pardonner le pire de ses ennemis. Oui, voici-là des hommes des femmes, qui, véritablement, sont puissants. »

Puis j’ai vu cet homme se diriger avec les autres dans le tunnel, et j’ai crié après lui en disant : « N’y va pas ! »

Et, à ma grande surprise, l’homme s’est retourné et m’a bien regardé, tout en se dirigeant toujours dans le tunnel. Alors, j’ai demandé au Seigneur : « Comment se fait-il que cet homme a pu me voir et m’entendre pendant que les autres, non. »

Il m’a répondu : « S’il a pu t’entendre, c’est parce que autrefois il avait écouté ma Parole. »

Je pouvais voir cet homme se mettre à prier en chassant les démons, comme il le faisait quand il était sur terre, mais plus rien ne se passait. Les insectes l’envahir et l’entrainèrent au fond du tunnel.

Des frères et sœurs en Christ allant en enfer

J’ai encore vu une autre multitude de gens arriver, hommes et femmes confondus, eux aussi étaient ligotés par les démons. C’était des frères et sœurs en Christ qui partaient à l’église, mais qui vivaient dans les murmures et les critiques.

Puis le Seigneur me dit : « Sais-tu pourquoi le diable envoie les murmures dans Mon peuple ? »

J’ai répondu : « Non Seigneur. »

Il dit : « C’est parce que dès l’instant où vous vous mettez à murmurer sur un frère ou une sœur, dès cet instant vous perdez le pouvoir de prier pour cette personne-là, et cette personne ne peut plus prier pour vous. C’est la raison pour laquelle il n’y a plus de grands miracles au milieu de mon peuple. »

Et Il me montra l’église primitive, le jour de la Pentecôte, à la chambre haute, tous d’un commun accord, d’une même pensée ; et cette unité avait fait descendre la puissance de Dieu en scène.

« Certaines personnes vont vers mes serviteurs pour la prière mais ne trouvent pas de solutions à cause des murmures, ajouta le Seigneur. »

 Ensuite le Seigneur Jésus-Christ me ramena vers mon corps, en me disant- vu que je n’avais pas voulu d’abord témoigner devant l’église, la vision du mardi 16 Avril dernier, car j’avais honte de me tenir à l’autel devant tout le monde- Il me dit : « Si tu n’es pas capable de témoigner dans ton assemblée, ce n’est pas ailleurs que tu y arriveras. »

 En revenant vers mon corps, je pouvais entendre le diacre prier, et sa voix résonnait tellement fort que je me disais : « Pourquoi le diacre prie aussi fort, il risque d’alerter toute l’église. »

Revenu dans mon corps, alors que le diacre sortait de la pièce, la première chose que j’ai faite était de boire de l’eau bien glacée, car j’avais énormément soif. Et quand il est revenu dans la salle, et qu’il m’a trouvé éveillé, je lui ai demandé pourquoi il priait aussi fort, il m’a répondu qu’il priait à voix parfaitement normale, c’est-à-dire, sur le même ton avec lequel il parlait avec moi.

SOYEZ BENIS AU NOM DE JESUS. AMEN.

Un frère de l’église de Port-Gentil.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×